Le curcuma un très puissant anti-inflammatoire naturel

Le curcuma un alicament très puissant – anti inflammatoire – potentiellement anti-cancer.

Rapport de GS Mudur 

 

curcumine titrée à 95% de concentration en curcuminoides

La curcumine extraite du curcuma opère

Combat les agents létaux: Certaines tumeurs sont assez robustes pour résister à la chimiothérapie et la radiothérapie.

Le biologiste Devarajan à la RGCB a passé sept années à essayer de démêler les ficelles que représentent les modifications qui animent les cellules tumorales pour échapper à des médicaments chimiothérapeutiques.

A notre époque, les chercheurs ont  démontré dans de nombreuses recherches que la curcumine, l’ingrédient issu du curcuma (épice à la couleur jaune), peut-être en mesure de transformer des tumeurs résistantes aux médicaments, tel que le taxol, un médicament utilisé dans lachimiothérapie de certains cancers, avec des résultats positifs d’un renforcement immunitaire et une attaque de l’inflammation par la curcumine.

La nouvelle étude fournit une nouvelle preuve que le taxol et la curcuminepourraient être plus efficaces contre les tumeurs résistantes aux médicaments que le taxol seul.

Alors que les scientifiques ont montré que la curcumine a la capacité de renforcer un pouvoir supérieur à certains médicaments anti-cancer aux lourds et nombreux effets indésirables, cette étude est la première qui décrit les mécanismes biologiques par lesquels l’ingrédient de l’ancestrale épice indienne parvient à ces résultats.

John Anto et ses collègues ont examiné l’effet d’une combinaison de curcumine et de taxol sur des cellules cancéreuses du col utérin, le deuxième cancer le plus fréquent chez les femmes à travers le monde.

Dans un rapport qui a été accepté pour publication dans le Journal of Biological Chemistry , les scientifiques ont déclaré que la curcumine peut rendre les cellules tumorales sensibles, ou plus sensibles à l’action chimiothérapeutique du taxol, et de loin le meilleur composé anti-cancer isolé à partir de plantes.

La curcumine et le taxol, lorsqu’ils sont utilisés en combinaison, induisent pratiquement le doublement des cellules malignes tuées par rapport au taxol seul, ont déclaré les scientifiques dans leur article.

L’importance de cette étude est qu’elle démontre le mécanisme par lequel la curcumine peut rendre le taxol plus efficace contre les tumeurs malignes, dit Karunagaran, chercheur principal à l’RGCB et qui a commencé à étudier la génétique de la résistance aux médicaments dans les tumeurs à la fin des années 1990.

Les études ont montré que la curcumine réduit les niveaux à la fois des enzymes et des protéines dans les cellules tumorales, les rendant ainsi plus vulnérables à l’action du taxol.

Dans leurs expériences, John Anto et ses élèves ont exposé des cellules cancéreuses résistantes aux médicaments à une faible dose de curcumine, ont attendu pendant deux heures et ensuite exposé les cellules au taxol.

Ils ont constaté que l’utilisation de la curcumine avant le taxol a amélioré la puissance de destruction du cancer par le taxol.

 

Curcugreen®

 

L’extermination des cellules cancéreuses a augmenté dans les tumeurs due à l’apoptose induite par le taxol seul et non par l’effet de la curcumine qui est également connu pour tuer les tumeurs à des doses plus élevées.

Fait intéressant, l’étude a également montré que la curcumine n’améliore pas l’apoptose induite par le taxol dans les cellules cervicales normales.

L’effet synergique de la curcumine a été observée uniquement dans les cellules cancéreuses dont la résistance à l’apoptose induite l’avait été aussi avec le taxol. John Anto dit qu’il essaie maintenant de répéter un test similaire sur les cellules de cancers du côlon, du sein et des ovaires. L’étape suivante consistera à établir cette action de la curcumine chez les animaux.

Karunagaran continue d’enquêter sur la façon dont les cellules tumorales acquièrent une résistance aux médicaments et comment la curcumine peux détenir la clé pour résoudre ce problème.

Dans une étude connexe accepté la semaine dernière pour publication dans la revue Carcinogenesis , les chercheurs ont montré que les cellules cancéreuses du côlon manquant d’un gène pro-apoptotique appelé Bax sont résistants à l’effet anti-cancer de la curcumine.

Le but à long terme est de trouver les moyens de casser la barrière de résistante des tumeurs aux médicaments. dit Karunagaran. La curcumine optimisant les produits qui lui sont associés, des associations naturelles sont peut être la piste à cuivre.

 

Curcugreen®

You cannot copy content of this page
%d blogueurs aiment cette page :